UNIVERS ENCHANTEUR

Le Grand Institut des Affaires de la Magie

Fondé en 1641 et initialement appelé L’Institut National de la Magie, il succède au Grand Conseil des sorciers dans le but de protéger les sorciers et sorcières de la terrible période de « l’Inquisition » qui sévit alors partout Europe.

Au fil des années l’INM se développe, et donne naissance en 1658 au Grand Institut des Affaires de la Magie, qui aura alors pour fonction de traiter les différents aspects du monde de la magie en France et à l’étranger.

Le Grand Institut se situe à Paris dans le cœur du XVIè arrondissement, sous la forme d’une typique maison de ville, à l’abri du regard des Nébuleux.

Il se compose aujourd’hui de neuf départements, divisés eux-mêmes en bureaux secondaires :

– Le Département des Instances Magistrales
– Le Département des Investigations et des Interventions Magiques
– Le Département de la Régulation des Pratiques Magiques
– Le Département de l’Enseignement Supérieur Magique
– Le Département de la Culture Magique
– Le Département de la Coopération entre Espèces Magiques
– Le Département de la Protection des Biens et Espaces Magiques
– Le Département de la Recherche et des Innovations Magiques
– Le Département des Cas Remarquables et des Curiosités Magiques

La plus haute autorité du Grand Institut est l’Excelsior.

Son mandat court pour une durée de cinq ans avec la possibilité d’être réélu. En revanche, le nombre de mandats consécutifs est limité à trois.

Il est désigné à l’issue d’une assemblée exceptionnelle, composée des douze figures magiques les plus influentes de France.

Ensemble, les membres de ce Haut Conseil forment L’Éligium.

Pendant près de 100 ans, aucune femme ne siégea au Conseil.

Il aura fallu attendre l’arrivée du célèbre inventeur magique Goeffrey Planel en 1752 au conseil, pour revendiquer l’absence de figures féminines au sein de l’Éligium.

L’année suivante, il inventa dans le plus grand secret une urne enchantée destinée à sélectionner dans un esprit de parité femmes et hommes aux sièges du Conseil.

Quand il présenta son invention aux autres membres de l’Éligium, la proposition fut vivement contestée, mais avec l’appui de l’Excelsior en poste, Malévic Boristan, et du Mouvement des Enchanteresses Dorées (MED), les membres du conseil finirent par accepter la proposition.

Ce n’est qu’en 1874 qu’une enchanteresse occupa pour la première fois le poste d’Excelsior, Joséphine Debleuciel, qui sera réélue 5 ans plus tard pour un nouveau mandat.

Les membres de l’Éligium peuvent se proposer au poste sous condition d’obtenir la majorité absolue lors du vote.

Il est très mal vu dans la communauté magique de décliner la nomination une fois choisi par le conseil ; le cas ne s’est présenté que deux fois en près de 400 ans.

La plus longue délibération de l’Éligium connue à ce jour a duré 22 jours, 5 heures et 34 minutes.